Blog Voyage Trek RandoOuessant

Ouessant: vélo et rando en Finis Terræ

de Patrick

L’île d’Ouessant

 

Nous avons toujours été fascinés par Ouessant, cette terre du bout du monde, chargée d’histoire et de légendes, Ouessant au lourd fardeau de naufrages, qui lui valut le nom de «l’île de l’épouvante», en raison des centaines d’écueils qui parsèment ses eaux et de la violence des courants, comme le Fromveur, Ouessant, celle que les marins n’abordaient qu’en tremblant, ayant en tête cette sinistre sentence «Qui voit Ouessant, voit son sang».

Sur terre ce n’est pas mieux!  Les légendes racontent que les Morganed, telles les nixes et les ondines, sont des femmes nées de la mer, qui viennent parfois se reposer sur le sable des grèves d’Ouessant au clair de lune. Les Morganed sont d’un naturel paisible et bon, mais il faut rester vigilant, car ces créatures se présentent sous les apparences les plus séduisantes pour entraîner les hommes au fond des eaux…

carte rando ouessant

carte Ouessant

Bref, vous l’avez compris Ouessant nous attire, comme l’aimant la limaille de fer, mais il faut du temps pour atteindre la fin de la terre pour les Parisiens que nous sommes! En arrivant à Brest, il nous faut gagner le Conquet, puis prendre le lendemain matin le bateau sur une mer formée, pour atteindre Ouessant une heure plus tard. À l’embarcadère du port du Stiff nous attendent nos vélos de location, et il nous faut rejoindre Lampaul, pour trouver le «chalet» et on se demande bien ce que fait un chalet à Lampaul! Bon comme nous, vous vous dîtes deux coups de pédale et on y est, mais quelle n’est pas notre surprise lorsque le chemin du chalet emprunte une succession de collinettes, qui nous fait apprécier la présence d’un dérailleur avant et arrière sur nos bicyclettes.

gite à OuessantPuis on se met à chercher le chalet que personne ne connaît, et des pancartes de rues qui brillent par leur absence… Mais après quelques tentatives infructueuses, nous voici devant la porte d’un jardin donnant sur une petite maison de bois, elle-même donnant sur la mer. Un petit paradis pour un couple, ou une famille avec de jeunes enfants. Ca y est, nous sommes enfin au diapason d’Ouessant!

 

Ouessant sous toutes les coutures

Nous passons 4 jours à Ouessant et c’est vraiment le bon tempo pour profiter pleinement de l’île. 2 jours en rando sur le magnifique sentier littoral, 2 jours en vélo (un grand merci à La Bicyclette pour leur service et leurs vélos bien entretenus) sur les petites routes qui n’ont plus de secrets pour nous. La période du printemps avec les genêts, ajoncs, arméries maritime est un enchantement pour nous autres photographes.

ouessant arméries

Parmi les choses remarquables, il faut citer:

  • le phare de Nividic cerné de centaines d’écueils menaçants assaillis par les vagues, tandis que les pylônes de béton supportant anciennement les câbles électriques de l’alimentation du phare, tendent leurs bras inutiles vers le ciel.  La lumière à contre-jour dramatise encore le tableau, rendant le paysage vaguement inquiétant,
  • tout au contraire le phare du Créac’h, situé sur l’île est un point de repère facile avec ses bandes noires et blanches et son aspect bonhomme,
  • le port de Lampaul, les hautes falaises ocres ciselées par l’océan, les vieux murs de pierre bordant les champs ne cessent de nous étonner.blog ouessantphare ouessantrando ouessant

Poster un commentaire